Visites

Voici une liste qui ne contient pas toutes les curiosités de notre superbe île mais qui peut déjà vous aider à préparer vos vacances.

Située dans le sud-ouest de l’île de la Martinique, la jolie ville du Diamant offre de nombreuses activités à faire. Que vous soyez amateur de sports nautiques, de randonnée ou de lieux historiques, vous trouverez ici de quoi satisfaire vos envies. Avec ses maisons créoles et sa superbe église, le bourg a su conserver son charme d’antan. En face du village se trouve le célèbre rocher du Diamant, ancien abri de pirates et point fortifié pendant les combats entre Français et Anglais dans les Caraïbes. Il vous sera impossible d’y poser le pied dessus, le site étant protégé. Mais vous disposez de nombreux points de vue pour l’admirer. La plage du Diamant est l'une des plus connues de Martinique. Longue de près de 3km, avec le rocher juste en face et les cocotiers penchés au dessus du sable blond, elle a, en effet, tout de la carte postale. Un immense ponton en son centre permet, une fois tout au bout, de mieux en apprécier la taille.

Le Diamant

GRATUIT

Située sur la commune de Sainte-Anne la plage des Salines est très appréciée des habitants locaux et des touristes. D'après un comptage routier, ce site recevrait près de 2 millions de visiteurs par an. Située à 5 kilomètres au sud du bourg, la plage s’étire sur plus d’un kilomètre. La partie boisée du site fait partie de la forêt Domaniale du Littoral, issue des cinquante pas géométrique. La largeur de cette zone boisée est de 83 mètres. De fait cette partie est gérée par l’Office national des forêts (ONF). La plage se divise en trois parties: la Grande Anse des Salines, la partie la plus grande et la plus connue, la Petite Anse des Salines à l'ouest et enfin la Grande Terre des Salines à l'est. De préférence tôt le matin (7h00-8h00)

La Plage des Salines

GRATUIT

Le jardin de Balata est un jardin botanique privé situé à 10 kilomètres au nord du centre ville de Fort-de-France, Route de Balata (vers Morne Rouge), au bord de la Route de la Trace. Commencé en 1982 par son propriétaire, Jean-Philippe Thoze, grâce à sa collection de plantes personnelles, il a été ouvert au public le 19 avril 1986. Horticulteur passionné et créateur du jardin, Jean-Philippe Thoze a réuni une magnifique et exceptionnelle collection d’essences tropicales : des anthuriums, des hibiscus, des nymphéas exotiques, des roses de porcelaine, des héliconias, des pandanus panaché ou bien encore des dracénas et des balisiers. Un magnifique cocktail dans une mise en scène digne des plus grands artistes paysagistes.

Le Jardin de Balata

Tél. 05 96 64 48 73 - www.jardindebalata.fr

La Savane des esclaves est un site typique créé par Gilbert Larose, depuis 2000, sur la commune des Trois-Ilets, en Martinique, dans l'objectif déclaré « de préserver et faire connaître le patrimoine de l'île ». Initiative privée, ouvert au public depuis décembre 2004, la Savane des Esclaves a accueilli en 2006 plus de 10 000 visiteurs de toutes nationalités. « Sans aide financière d’aucune sorte, (Gilbert Larose) a entièrement recréé un village "Antan Lontan", bâti sur le modèle fin dix-neuvième, début XXe siècle. » Présenté quasiment comme un village d'antan, on y trouve des cases traditionnelles d'habitation, un grand carbet, une case à manioc, un jardin créole dans lequel les cultures sont faites sans engrais ni pesticides, à la mode des anciens ; de nombreuses plantes médicinales, des arbres fruitiers rares et depuis décembre 2008, des sculptures de Narcisse Ranarison. Chaque habitation reconstituée est consacrée à certaines informations. Dans l’une des cases, il est expliqué comment presser la canne pour en extraire le jus à l'aide d'un pressoir rudimentaire, dans une autre comment piler la graine de cacao pour fabriquer du chocolat, une autre encore est dédiée à la présentation des plantes aromatiques… À retenir que ce site n'est pas principalement dédié à l'esclavage. Il présente un regard sur la beauté de l'île, ses avantages naturels…

La Savane des Esclaves

Encaissée aux pieds de grandes falaises, l'Anse Couleuvre abrite deux très belles plages sauvages, à l'ombre d'une nature exubérante. A l'ombre d'arbres géants, vous vous allongerez sur un sable gris et fin avant d'aller vous baigner dans une eau particulièrement limpide. Les fonds marins sont de toute beauté. Ne pas oublier palmes, masque et tuba. Par la route : Suivre la route côtière vers le nord après le bourg du Prêcheur. L'anse Couleuvre est à quelques centaines de mètres de l'anse Céron.

L'Anse Couleuvre

GRATUIT

Loin de toute habitation, cette belle plage sauvage donne aux visiteurs le sentiment de découvrir un lieu inexploré. Exposée aux alizés, l'anse Grand Macabou voit parfois de belles vagues déferler sur son sable doré. De grands cocotiers et quelques raisiniers offrent leurs ombres. En marchant à leur couvert, vous serez surpris par des bruits de reptations rapides. Tout près de vous, les feuilles bougent. Pas de panique, et regardez courir les crabes de terre qui se mettent à l'abri. Des animaux surentraînés, qui tentent d'échapper à leur destin d'accras ambulants. Noix de coco à volonté. Prévoir machette ou panier de pique-nique.

Grand et Petit Macabou - Vauclin

GRATUIT

Situé sur le territoire de la commune du Morne Rouge, le Domaine d’Émeraude bénéficie d’un cadre naturel idyllique qui lui confère un caractère unique : ici la nature est restée reine et s’épanouit librement à l’abri des tumultes et des fracas causés par l’Homme. Ce lieu, conçu par le Parc Naturel régional de la Martinique, a pour but d’attiser la curiosité du visiteur et de l’amener à observer la nature, telle qu’elle s’offre à lui au quotidien. Ici, point de mises en scène… Juste une mise en valeur de la biodiversité dans un splendide écrin. Au Domaine d’Émeraude l’air s’entend, les odeurs se savourent et les bruits se vivent. La fraîcheur du lieu est source de dépaysement et de détente… un voyage, une escapade, une envolée sauvage vers des sensations inconnues. Le Domaine d’Émeraude est une aventure, une idée de partage et de découverte, d’exploration et d’évasion au cœur du territoire. L’émerveillement et la contemplation y sont instinctifs, chacun y vivra un instant magique.

Le Domaine d'Emeraude

Tél. 05 96 52 33 49

Ancien port, situé face au bourg, l’îlet Sainte-Marie est rattaché à la plage par une curieuse bande de sable appelée Tombolo. Ce mot d'origine italienne désigne une flèche sableuse qui relie généralement un îlot à la terre ferme. Le tombolo de Sainte-Marie résulte de l'action des facteurs hydrodynamiques marins. Les houles qui viennent du large se diffractent sur la face exposée de l'îlet de Sainte-Marie et mobilisent des sédiments (sables, graviers et galets) qui s'acheminent progressivement sur sa face protégée par l'intermédiaire de la dérive littorale. Dans le détail, lors de la diffraction, les houles perdant une partie de leur célérité, donc de leur énergie, elles déposent leur charge sédimentaire sous le vent de l'îlet (sur la face protégée), favorisant la formation d'un cordon sédimentaire ou d'un saillant triangulaire qui relie alors l'îlet à la côte. Au cours de l'hivernage (approximativement du mois de juillet au mois de novembre), les fortes pluies associées à l'augmentation du débit des rivières et à une plus forte instabilité aérologique favorisent l'immersion quasi-totale du tombolo ; il devient alors presque invisible, seuls quelques panaches blanchâtres en soulignent la localisation. Au cours du Carême (approximativement du mois de janvier au mois d'avril), les facteurs précédemment énoncés s'amenuisent, le cordon sédimentaire émerge et est alors visible de loin. Certains jours, le niveau de la mer est si bas que le tombolo devient praticable à pied, à cheval, à vélo et parfois même en véhicules tous terrains. Bien qu'il existe en Martinique d'autres tombolos, celui de Sainte-Marie est le plus connu et le plus caractéristique, en raison de la charge historique qu'il véhicule.

L’îlet Sainte-Marie et son Tombolo

GRATUIT

Même si vous ne restez qu'une semaine en Martinique, la presqu'île de la Caravelle est une visite incontournable. Elle saura satisfaire les intérêts les plus variés. Les passionnés d'histoire ne manqueront pas la visite du château Dubuc (payante), tandis que les biologistes en herbe s'intéresseront au petit sentier qui vous conduit au cœur de la mangrove. Plus généralement, chacun sera séduit par la beauté des sites découverts lors d'une randonnée sur les sentiers côtiers du bout de la presqu'île. La presqu'île de la Caravelle est une réserve naturelle faisant partie du Parc Naturel Régional de la Martinique. Ce bras de terre, long de 12 km, s'avance dans l'Atlantique, qui dessine des côtes accidentées. Plusieurs activités sont possibles sur la presqu'île, unanimement considérée comme l'un des plus beaux sites de l'île. Ces possibilités offertes par la réserve naturelle sont détaillées ci-dessous. Mais ne quittez pas la presqu'île de la Caravelle sans piquer une tête au large d'une de ses plages. Nous pouvons notamment vous conseiller l'Anse l'Etang, la plage plus prisée.

Trinité – Tartane - Presqu’île de la Caravelle

GRATUIT

Impossible de ne pas visiter la ville la plus célèbre de la Martinique, qui le 8 mai 1902, fut en grande partie détruite par l'éruption de la Montagne Pelée. Saint-Pierre est classée "Ville d'Art et d'Histoire". Le Musée Volcanologique fut le premier musée crée en Martinique en 1933 par l'Américain Frank Perret. Il rassemble divers témoignages et objets autour de l'éruption du 8 mai 1902. Appelée "Petit Paris des Antilles", elle était au début du XX ème siècle la capitale économique et culturelle de l’île, jusqu’à sa destruction par l’éruption de la Montagne Pelée, le 8 mai 1902, le jeudi de l’Ascension, quelques minutes après 8 heures. La nuée ardente fit 30.000 victimes . Il y eut un survivant, Cyparis , un prisonnier protégé par les murs épais de sa cellule. Rayée des cartes de la Martinique pendant vingt ans, Saint-Pierre a eu beaucoup de mal à se relever de ses cendres. En 2002 année du centenaire, les différentes manifestations commémoratives avaient comme slogan " Saint-Pierre 2002 , le triomphe de la vie ". Belle cité joyeuse et active, Saint-Pierre fut la première fondation de Belain d’Esnambuc en 1635. Aujourd’hui classée 101ème " Ville d’Art et d’Histoire ", Saint-Pierre vous invite à découvrir sa tragique histoire.

Saint-Pierre

GRATUIT

Ces deux petites criques voisines du sud-ouest de la Martinique, l’une de sable blanc, l’autre de sable noir, constituent une curiosité unique au monde pour le touriste et le géologue. Passons les diverses querelles savantes, ces deux anses aussi calmes que préservées, se disputent depuis toujours les faveurs des Martiniquais. Anse Dufour, belle plage animée de sable blanc, abrite de pittoresques petites baraques de pêcheurs. Tout l’enjeu consistera à éviter de se prendre dans les filets tendus entre deux cocotiers. De l’autre côté de la falaise, Anse Noire est une plage de sable volcanique, plus calme et authentique encore que sa voisine, aux fonds marins habités de petites poissons colorés.

Anse Dufour et Anse Noire

GRATUIT

Le Saut du Gendarme est situé sur la petite route D1 reliant la Route de la Trace à Saint Pierre sur la côte caraïbe. Le mieux est de s'y rendre en empruntant la route depuis le Morne Rouge pour apprécier pleinement la beauté sauvage du paysage. La chute d'eau du Saut du Gendarme est directement accessible depuis la route au bord de laquelle un petit parking a été aménagé. Après une descente pentue (mais parfaitement praticable) de quelques dizaines de marches on débouche sur un bord de torrent aménagé avec un petit pont et un Carbet. Après avoir franchi le cours d'eau, à pieds secs pour les plus agiles, on accède à la cascade proprement dite. La chute d'eau claire, d'une petite dizaine de mètres est entourée d'un petit bassin où il est agréable de tremper ses pieds (La baignade y est en revanche interdite). Si la cascade proprement dite n'a rien de véritablement exceptionnel car assez petite, le cadre est en revanche très agréable et l'endroit constitue une halte très rafraîchissante pour une pause de quelques minutes ou pour un pique-nique. La route d'accès est également vraiment belle même si elle se révèle très étroite par endroits. A voir.

Cascade du Saut du Gendarme

GRATUIT

Autrement dit « le Canal des Esclaves », cette promenade originale suit le cours d'un ancien canal d'irrigation construit par des esclaves, afin d’approvisionner en eau les habitations du Carbet et de Saint-Pierre. Vous marcherez sur l'étroit muret qui borde le canal (voir photo). Vous y croiserez des Fromagers géants, des gommiers rouges, des fougères arborescentes, des fleurs tropicales et quelques « ciriques ». Durée : 1h30 (aller) - Longueur : 4kms - Niveau : 1.

Canal de Beauregard

GRATUIT

Commencez par la Bibliothèque Schoelcher : Située au nord-ouest de la savane et classée monument historique, elle porte le nom d'un ancien député de la Guadeloupe et de la Martinique. Le célèbre Victor Schoelcher, qui avait, en effet, offert gracieusement au conseil général la bagatelle de 10 000 volumes provenant de sa bibliothèque personnelle. Traversez ensuite la Savane et ses palmiers royaux. Au centre de la place, vous apercevrez la statue de marbre de l'impératrice Joséphine, installée depuis 1859. Depuis, elle a été décapitée. Il est vrai qu'elle a œuvré pour le rétablissement de l'esclavage. Faites un saut à la Cathédrale Saint-Louis située à côté du palais de justice. Cette petite église, mainte fois déplacée à cause des intempéries a été inaugurée pour la dernière fois en 1895 et n'a pas bougé depuis. La seule évacuation précipitée remonte au fameux tremblement de terre du 8 mai 1902 qui détruisit à l'époque la ville de Saint Pierre dans son intégralité. Son clocher n'y a pas résisté mais été reconstruit depuis en 1971 dans une version très proche de l'originale. Enfin, attardez vous sur les grands marchés couverts dont la façade donne sur la rue de la République. L'animation et le spectacle que vous y trouverez vous offriront un dépaysement total, mais il vous faudra tout de même faire quelques efforts d'imagination pour revoir les cris et les couleurs décrits dans les livres d'antan. Vous aurez le choix entre les produits de l'artisanat local et vous pourrez allègrement vous approvisionner en épices, rhum et sucreries locales.

Fort-de-France

GRATUIT

C'est sans doute l'église la plus connue et visitée en Martinique, car elle est une réplique de la Basilique du Sacré Cœur de Paris. Elle est à environ 7 km de Fort-de-France, à la sortie de la route RN 3 allant à Morne-Rouge, connue sous le nom de Route de la Trace, dans le Parc National de Balata. Elle est sur la colline Savon, en position élevée avec un mirador depuis lequel tu pourras profiter d’une vue magnifique sur la baie et la capitale de la Martinique. L'église a été construite à la demande de Monseigneur Lequien en 1915, après l’éruption de la Montagne Pelée qui a ravagé Saint-Pierre, capitale de l'île, en 1902. Elle a été conçue par l’architecte français Wuifflef. Soulignons son dôme byzantin sur lequel se dresse la statue du Sacré-Cœur. L’entrée est GRATUITE et elle peut être visitée tous les jours de 8h à 12h et de 15h à 18h. La messe a lieu tous les jours à 9h 30

Eglise Montmartre de Balata

GRATUIT

Rue Dereck Walcott
97223 LE DIAMANT

Martinique - France

 

kayticannelle@kayticannelle.com

​Fixe :  05 96 38 96 20
Portable : 06 96 00 98 19

  • Facebook
  • Instagram

© 2016 par Kay Ti'Cannelle

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now